Print bookPrint book

Créer un environnement d'apprentissage inclusif

Créer un environnement d'apprentissage inclusif

Site: ECML - Moodle | Community
Course: Cours Virtuel Ouvert (CVO): Co-construire l'éducation des migrants
Book: Créer un environnement d'apprentissage inclusif
Printed by: Guest user
Date: Sunday, 26 January 2020, 12:42 AM

1. Comment faire de nos salles de classe des lieux où tous les apprenants réussissent et se sentent à leur place?

Dans la plupart des pays européens, au Canada et aux Etats-Unis, les apprenants migrants représentent une part croissante des effectifs dans les écoles. Ces élèves et leurs familles sont confrontés à de nombreux défis : ils doivent en effet gérer la transition vers un nouveau pays, s’adapter à leur nouvel environnement et apprendre la langue de scolarisation. Selon Elizabeth Coehlo (2002), la question des résultats scolaires des nouveaux arrivants est un sujet de préoccupation important. Souvent, ces apprenants se sentent isolés et doutent de leur capacité à apprendre la nouvelle langue. Ils ont du mal à exprimer leurs sentiments et à démontrer leurs connaissances et aptitudes en raison de leur manque de compétences dans la langue de scolarisation.

L’école a pour rôle de créer des environnements inclusifs dans lesquels des apprenants aux origines linguistiques et culturelles diverses se sentent en sécurité, accueillis et pris en charge. Sousa (2011) affirme que ces conditions optimales sont nécessaires à l’apprentissage, tandis que les sentiments d’insécurité, de menace ou d’anxiété risquent d’entraver ce dernier. Les écoles peuvent constituer d’excellents points centraux pour l’établissement de liens entre les enfants, les adultes et la communauté ; et elles jouent un rôle déterminant en ceci qu’elles aident les nouveaux élèves et leurs familles à bien gérer leur transition vers leurs nouvelles école et communauté. Elles peuvent également devenir des lieux de rencontre inclusifs qui offrent aux apprenants un espace sûr pour mettre à profit les langues et cultures qu’eux et leurs familles introduisent dans l’enceinte scolaire.

Bon nombre de nouveaux apprenants / d’apprenants migrants arrivent dans leur nouvelle école en parlant des langues autres que la langue de scolarisation. Les écoles et les communautés doivent valoriser les origines et expériences linguistiques et culturelles que ces nouveaux arrivants portent en eux et amènent dans les communautés scolaires. En effet, comme le souligne J. Cummins (2001), les connaissances culturelles et les compétences linguistiques des nouveaux apprenants/apprenants migrants dans leur langue d’origine constituent d’importantes ressources.

Lorsque les éducateurs prennent le temps de s’intéresser aux expériences préalables et à la culture de leurs apprenants et qu’ils tiennent compte des atouts personnels et culturels de ces derniers dans l’enseignement et l’apprentissage, toutes les parties prenantes sont gagnantes (E. Coelho, 2012). Ainsi, le fait de recueillir des informations générales sur les apprenants nouvellement arrivés s’avère bénéfique tant pour les apprenants que pour les enseignants. Elizabeth Coelho (2012) affirme que les éducateurs qui prennent le temps de découvrir le parcours et les cultures familiales et communautaires de leurs élèves et qui tiennent compte de ces atouts personnels et culturels dans l’enseignement et l’apprentissage sont mieux à même de proposer un environnement d’apprentissage productif à leurs élèves.  

Pour que ceux-ci s’intègrent bien dans le système scolaire et obtiennent des résultats satisfaisants, ils doivent avoir le sentiment qu’ils peuvent conserver leur identité linguistique et culturelle.  

1.1. Faire participer et soutenir les nouveaux apprenants/apprenants migrants

Pour créer un environnement d’apprentissage inclusif, les chercheurs préconisent les approches suivantes :

  • S’intéresser aux apprenants et les aider à faire connaissance.
  • Travailler ensemble au sein du personnel scolaire, afin de rendre l’école accueillante pour tous les apprenants et leurs parents. Ceci peut passer par l’adoption d’un programme pour l’accueil des familles et la participation de tous les membres du personnel de l’établissement à l’orientation des nouveaux arrivants.
  • Identifier les points forts et les besoins des nouveaux arrivants et de leurs familles. Il peut ainsi s’avérer nécessaire de proposer des services d’accompagnement, y compris d’ordre psychologique (traitement des traumatismes), pour faciliter l’adaptation des apprenants.
  • Refléter la diversité linguistique et culturelle de tous les apprenants à travers des présentations, des objets, des affiches, des photos, des musiques, des jeux, des livres de contes ou des ressources multimédias, et veiller à ce que les ressources utilisées en salle de classe présentent une diversité de populations, de cultures et de perspectives.
  • Mettre à profit les ressources présentes au sein de l’école et de la communauté. Pour ce faire, il peut être nécessaire de faire appel à des interprètes et médiateurs culturels, afin de surmonter les obstacles linguistiques et culturels à la communication.
  • Donner aux familles et aux membres de la communauté la possibilité de participer aux activités scolaires, par exemple en proposant aux parents d’intervenir en tant qu’assistants au sein de l’école, ou en leur permettant de partager leurs connaissances et expériences culturelles avec les apprenants au sein de la classe, dans leur langue d’origine et dans la langue de scolarisation.
  • Créer des bulletins d’information, des sites Internet, des manuels et d’autres ressources multilingues pour les parents. afin de les tenir informés de la scolarité de leur enfant et des manifestations et événements organisés à l’école.
  • Proposer des expériences d’apprentissage telles que des sorties sur des sites où les apprenants et leurs familles pourront en apprendre davantage sur leurs propres origines et culture et celles d’autres populations.
  • Apprendre et utiliser des mots et phrases clés dans la première langue des apprenants.
  • Avoir recours à diverses méthodes d’enseignement permettant de répondre aux besoins de chaque apprenant (enseignement personnalisé, activités pédagogiques collaboratives, tutorat par les pairs, etc.).
  • Utiliser des ressources qui reflètent les cultures des apprenants, ce qui peut passer par la constitution de petits groupes hétérogènes dans les classes, en veillant à ce que les apprenants aient de nombreuses possibilités de s’exprimer et de montrer leurs acquis de différentes manières.
  • Créer des espaces « refuge » pour les apprenants dans les écoles, tels que des salles de prière pour les minorités religieuses ou des clubs d’échange sur la diversité.
  • Proposer aux enseignants et aux parents des opportunités de formation professionnelle.
  • Entretenir les liens avec la communauté.
  • S’assurer que tous les apprenants soient valorisés et respectés, et que les cas de discrimination soient effectivement et rapidement traités.
  • Réfléchir à ses propres préjugés et systèmes de croyances.
  • Être un modèle positif pour les apprenants.

  • Nous vous invitons à visionner sur YouTube les vidéos ci-dessous, qui présentent (en anglais) des stratégies à mettre en œuvre pour que les apprenants nouvellement arrivés/migrants se sentent accueillis dans leur nouvel établissement et pour favoriser leur intégration sociale et leur réussite scolaire.

    Créer un environnement scolaire accueillant

    Conseils pour l’accueil des nouveaux arrivants

    Soutenir l’apprentissage des langues au niveau préscolaire

                           

    question markRéflexion: Après avoir visionné les vidéos, posez-vous la question suivante:

    Laquelle/lesquelles des stratégies présentées dans les vidéos allez-vous expérimenter dans votre classe pour faire participer et soutenir les apprenants ?

1.2 Faire participer les familles des apprenants nouvellement arrivés

L’implication de la famille dans la scolarité d’un enfant est souvent considérée comme un indicateur de réussite scolaire. Cependant, dans le cas des apprenants nouvellement arrivés ou migrants, des différences linguistiques et culturelles peuvent influencer le degré de participation des familles et jouer un rôle dans la perception qu’ont les parents de leur rôle dans l’éducation de leur(s) enfant(s). Par conséquent, il est important de tisser des liens solides entre les familles de ces apprenants et les écoles.

La recherche montre qu’il convient de concevoir une approche institutionnelle pour faire en sorte que tous les apprenants nouvellement arrivés/migrants et leurs familles se sentent accueillis, en sécurité et soutenus. En répondant aux besoins spécifiques de ces apprenants, les éducateurs peuvent contribuer à l’instauration d’un environnement protecteur et d’un sentiment d’appartenance communautaire. Il est donc nécessaire de mettre des procédures et des pratiques en place pour accueillir ces apprenants et leur famille.

Visionnez ces vidéos sur YouTube, qui présentent (en anglais) des stratégies pour faire participer les parents des apprenants nouvellement arrivés/migrants à la vie scolaire.

Créer un environnement accueillant pour les familles des apprenants d’anglais

Participation des parents des apprenants d’anglais

Encourager les parents à apprendre

 

question markRéflexion: Après avoir visionné les vidéos, posez-vous la question suivante:

Laquelle/lesquelles des stratégies présentées dans les vidéos allez-vous expérimenter dans votre classe ou établissement scolaire pour favoriser la participation des familles ?

1.3. Références

- Coelho, E. (2012). Language and learning in multilingual classrooms. Bristol, UK : Multilingual Matters.

- Cummins, J., Bismilla, V., Chow, P., Cohen, S., Giampapa, F., Leoni, L., Sandhu, P., & Sastri, P. (2005). Affirming identity in multilingual classrooms. Educational Leadership, 63(1), 38-43.

- Dachyshyn, D., Paradis, J., Kirova, A. (2009). Working with young children who are learning English as a new language. Edmonton, Alberta, Canada : Alberta Education.

- Haynes, J. (2007). Getting started with English language learners : How educators can meet the challenge. Virginia, USA : Association for Supervision and Curriculum Development (ASCD).

- Law, B., and Eckes, M. (2000). The more-than-just surviving handbook. ESL for every classroom teacher. Winnipeg, Canada : Portage & Main Press.

- Ministry of Education (2007). Supporting English language learners in kindergarten and supporting English language learners – A practical guide for Ontario educators, Grades 1-8. Toronto, Ontario : Queens Printer for Ontario.(Video and print resources)

- Sousa, D. (2011). How the ELL brain learns. California, USA : Corwin A SAGE Company.